Mélisâne

DANS MA MAISON…

[Savon au lait d’ânesses – Elevage d’ânesses laitières]

Mélisânes (Bio) – Le Bouillon (61500)

Depuis presque un an nous utilisons le savon bio au lait d’ânesses de Mélisâne quasiment quotidiennement. Alors fidèles à  nos principes, il y a quelques jours nous avons voulu rendre visite à ces généreuses ânesses et découvrir l’élevage, la production, la fabrication…

Armés de notre courage, nous avons bravé vent, pluie et même neige et sommes allés jusqu’au Bouillon mais…pas de visite ce jour-là. Il faut croire que les ânes sont plus frileux que nous, bons normands que nous sommes dont l’adage familial est « la pluie du matin n’arrête pas le pèlerin » !

Alors tant pis, puisque rien ne nous froisse et ne peut mettre en péril notre bonne humeur, nous nous sommes contentés de voir (et d’entendre) quelques unes de ces longues oreilles et nous nous sommes dit que nous reviendrions lors d’une belle journée ensoleillée.

Ceci ne nous a pas empêché de profiter de la boutique pour nous réapprovisionner directement chez le producteur et discuter un peu avec M. Brand (et ça, on aime!).

DVDMB

Dans notre panier, nous avons ramené des savons bio à offrir, dans leur emballage en carton et aux parfums variés tels que « nature » (j’adore son odeur douce et réconfortante), « thé vert », « verveine », « agrumes »; nous avons aussi découvert un pack spécial « fin de cuve » dont les savons sont moins odorants mais ayant la même quantité de lait que les autres, pour presque moitié prix. C’est gagné, dans le panier !

Les produits :

  • Les savons sont façonnés artisanalement à la ferme et contiennent 5 à 6% de lait d’ânesse bio et frais.
  • Idéal pour les peaux sensibles, le lait d’ânesse régénère les cellules de la peau et agit contre son vieillissement (c’est toujours ça de pris, pas besoin de crème miracle, un peu de savon au lait d’ânesses suffit !).
  • Mélisâne propose également des produits cosmétiques : shampoing doux, lait corporel hydratant, crème de soin du visage, crème de soin des mains.

Tous les produits (cosmétiques et savons) sont élaborés dans le laboratoire Bio Arômes, labellisé BIO Earth durable, contiennent 5 à 10% de lait d’ânesses, sont certifiés bio par Ecocert et ne sont pas testés sur les animaux.

Savons de Mélisâne – Crédit photo : DVDMB

Les coups de coeur « Du Vert dans mon Bocage » :

  • Les savons « nature » et « verveine » : nos produits du quotidien
  • Le savon « Le petit ânon » en forme de petit âne : succès garanti auprès des petits qui auraient du mal à passer par la case « bain »
  • Une gamme de savons variées : pour toutes les peaux (sèches, grasses, sensibles, réactives)
  • Les visites de l’asinerie et la rencontre avec les ânes : tous les mercredis de mi-avril à fin septembre, de 15h à 18h (traite vers 15h30-16h, selon la période). Tarif tout doux : 3€/ adulte et gratuit pour les enfants

Où trouver les produits ?

  • Nature Andaines – La Ferté Macé (article ici)
  • E. Leclerc, La Ferté Macé (61600)
  • Certains marchés de producteurs (en saison)
  • Sur place : Le Bouillon

Contact :

Mélisâne

Lieu-dit La Place – Le Bouillon (61500)

contact@melisane.fr – 02.33.82.0.35. – www.melisane.fr

Page facebook Mélisâne

Publicités

Retour sur…L’Appel au Bois Normand

DANS MON AGENDA…

[Eco-Festival]

L’APPEL AU BOIS NORMAND – 29 AVRIL AU 1ER MAI 2017 – LE BOIS – LORÉ (61330)

Samedi dernier, nous avons fait les curieux et sommes allés faire un tour en famille à l’éco-festival L’Appel au Bois Normand à Loré, à l’heure du goûter. Et c’était top !!!

Crédit Photo : DVDMB

Chaussés de bottes et plein d’enthousiasme, nous avons d’abord profité des jolies routes de campagne du bocage normand pour nous rendre à Loré (charmant petit village).

Arrivés sur place, c’est un chemin bordé de haies et de champs qui nous a conduit jusqu’à l’entrée du festival. Nous y avons croisé toutes sortes de personnes, jeunes et moins jeunes, en couple, entre amis, en famille…Arrivés à l’entrée, nous avons été accueillis par une bénévole bien sympathique qui nous a expliqué le principe du festival et nous a présenté le programme.

Crédit Photo : DVDMB

Comme vous avez pu le constater dans le dernier article (ici) cet éco-festival est assez novateur :

  • le tarif d’entrée est libre : on vous suggère un tarif « conseillé » (8€) mais rien ne vous oblige à vous y plier. Pas de bracelet en plastique pour prouver que vous avez réglé votre entrée mais un joli morceau de tissu (que je réutiliserai comme bracelet d’été).
  • le tarif des boissons (très variées : chaudes/froides, certaines préparées sur place comme la délicieuse citronnade) et des assiettes de frites (maisons) libres également
  • des food-trucks (vegans et carnés) pour des repas gourmands à tarifs libres aussi
  • vaisselle « auto-gérée » ou « auto-wash » : qui consomme, lave…pas de déchet (+ gobelets consignés, réutilisables).
  • urinoirs « auto-gérés » : les hommes urinent dans une grande poubelle compartimentée (pour l’intimité), et munis d’une cotte et de vieux gants, les volontaires peuvent vider la poubelle.
  • une yourte-bibliothèque pour petits et grands
  • un programme riche de conférences, expositions, projections et bien sûr de musique
  • des ateliers gratuits : détournement d’objets à recycler, tricot, création de bijoux, vannerie, tissage, …
  • un espace chill-out (comprenez « détendez-vous ») : ambiance vieux canapés confortables et bottes de paille

Vaisselle auto-gérée
DVDMB

 

Fin de festival en chaussettes…
DVDMB

Le tout dans une ferme magnifique ! Notre fils s’est senti dans son élément – la musique, la yourte-bibliothèque, les frites et la présence de vaches, y ont fortement contribué. A tel point que lorsqu’il a vu des personnes en train de s’essayer au yoga sans chaussures, il a lui aussi retiré ses bottes et a fini le festival en chaussettes et c’est lui qui nous a guidé vers l’espace « chill-out ». Il a déjà tout compris des codes de base d’un bon festivalier : bonne humeur, détente, bottes au début (pour dire qu’on assure) et pieds nus pour finir (et parce que c’est tellement bon de se sentir libre).

Tout était top ! Nous n’avons qu’un seul regret : de ne pas être arrivés plus tôt pour en profiter davantage ! Alors vivement la prochaine édition et bravo aux organisateurs !

 

 

Petite réflexion « philo-conso » de Du Vert dans mon Bocage :  Et bien mine de rien, lorsque l’on ne nous impose pas de prix (et que l’on a un minimum de respect pour le travail que tout cela représente), ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait l’imaginer de donner la « bonne » somme d’argent.

Cette décision simple de L’Appel au Bois Normand de proposer des tarifs libres nous a incité à nous questionner sur le vrai prix des choses. Il faut dire aussi que le chemin qui nous a conduit au festival était jalonné de petites questions pas si anodines que cela : « Combien payez-vous une place de ciné? », « Connaissez-vous la vraie valeur de ce que vous consommez ? », « Combien coûte un litre de lait ? », …et bien lorsqu’il a fallu que je paie mon assiette de frites, je me suis surprise à demander à mon mari si 2€ ça suffisait, de même pour nos boissons : « Si je donne 1,50€ pour un diabolo rhubarbe, ça va ? »….j’avoue quand même que ma conscience et le regard que l’on aurait pu porter sur moi m’ont parfois rendu mal à l’aise (alors que ce festival est plein de bienveillance).

Je me suis rendu compte que bien souvent, je paie le prix imposé sans me demander si c’est le juste prix : quelle est la valeur de ce que l’on consomme ? est-ce que le poulet que j’achète 2€/kg chez L**L est bien « Le vrai prix des bonnes choses » (selon le slogan) ? est-ce que l’éleveur, le producteur ou le maraîcher qui travaille si dur pour me nourrir mange lui aussi à sa faim ? …après ce questionnement, j’étais plutôt fière de nous, d’avoir fait le choix d’acheter un poulet fermier à 7,90€/kg, directement auprès de l’éleveur, pour le repas d’anniversaire de notre fils (calcul fait : cela représentait 1.90€/personne – plus qu’honorable pour le vrai goût des bonnes choses !).

 

Et vous, connaissez-vous vraiment la valeur de ce que vous consommez ?

Quelle est la valeur du temps passé avec vos proches ?

et celle de la pomme que vous cueillez dans votre pommier ?